Actualités

« Les ex-voto de la chapelle Sainte-Anne, témoignages de la foi des gens de mer »

Du dimanche 10 avril au lundi 31 octobre 2016
Exposition


La Citadelle de Saint-Tropez / musée d’Histoire maritime
Exposition temporaire
du 10 avril au 31 octobre 2016

« Les ex-voto de la chapelle Sainte-Anne, témoignages de la foi des gens de mer »

 

Les ex-voto de la chapelle Sainte-Anne font partie des trésors patrimoniaux les plus mystérieux et les moins connus de Saint-Tropez. Ces œuvres réalisées « d’après le vœu fait » par des personnes, le plus souvent en situation de danger, sont des manifestations de la foi qui témoignent le plus souvent de la vulnérabilité de l’homme face à la nature.

Un ex-voto est d’abord une œuvre sacrée qui mérite un respect infini, que l’on soit croyant ou non. Objets fragiles, leur présence est attestée dans l’église paroissiale dès le XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, beaucoup sont déposés dans la chapelle du port dédiée à saint Elme. Ces ex-voto ont tous disparu.

Au XIXe siècle, après la démolition de la chapelle Saint-Elme, les Tropéziens prennent l’habitude de déposer leurs ex-voto à la chapelle Sainte-Anne.

Ces objets votifs se présentent sous diverses formes, essentiellement des tableaux et des maquettes de bateaux mais aussi des plaques en marbre gravées, des plaques anatomiques, des béquilles et même des fers d’esclaves. Le musée d’Histoire maritime de la Citadelle vous propose de découvrir une sélection de 25 maquettes et tableaux.

Les maquettes de bateaux ont été fabriquées entre le milieu du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Nous ne connaissons pas leurs créateurs, sans doute des marins, et l’événement à l’origine de leur dépôt. Le pont fait l’objet de peu de détails. Il n’y a là rien d’anormal pour des navires destinés à être suspendus en hauteur. Par contre, leur mature permet d’identifier leur type de bâtiment,  des brig-goélettes, des bricks et des trois-mâts destinés au long cours.

À l’inverse, les tableaux racontent presque toujours des événements que nous connaissons grâce aux détails mentionnés dans l’œuvre : le lieu, les acteurs et le motif de leur existence sont indiqués, soit dans le texte, soit dans la représentation iconographique.

Cette collection qui appartient en grande partie à la Commune et pour les plus récents, à la paroisse de Saint-Tropez, est l’une des plus importantes de France (plus d’une centaine d’œuvres). Elle a été classée au titre des Monuments historiques en 2010 avant de faire l’objet d’une restauration en 2014 et 2015.



Partager cet événement