Actualités

Festival international du cinéma des Antipodes

Du lundi 10 au dimanche 16 octobre 2016
Cinéma


18 ans déjà, qui l’eut cru en 1999 lors de sa naissance !  Et pour célébrer ce passage à l’âge adulte, Saint-Tropez a le privilège de voir son festival de cinéma, les Rencontres Internationales du Cinéma des Antipodes, exceptionnellement placées sous le Haut Patronage de Monsieur François Hollande Président de la République. Difficile d’avoir plus haute reconnaissance !

Une semaine de films australiens et néo-zélandais avec même un passage en Nouvelle Calédonie et au Vanuatu, proches voisins du pacifique Sud. Toujours aussi divers, le cinéma des Antipodes nous conduira sur les routes avec « Looking For Grace », « Last cab to Darwin » ou encore grâce au nouveau thriller d’Ivan Sen à « Goldstone », en terre aborigène. Mais la ville sera présente tout aussi bien avec le néo-zélandais « The Great Maiden’s Blush » qu’avec l’australien « Pawno », incursion au cœur d’un quartier de Melbourne atypique ou l’exubérant « Ruben Guthrie » et son Sydney pour créatif publiciste en quête de rédemption. Et avec la série « Cleverman »  nous irons même errer dans un Sydney du futur. 

Tous les genres se croiseront.  Comédie, western, drame, « The Dressmaker » englobe tout cela avec sa flamboyance, ses robes excentriques, ses rire aux éclats, et le succès phénoménal qui en a suivi en Australie. Mais l’étrange, voire le perturbant sera aussi là avec « Target Fascination », tout comme le film de guerre et le cinéma d’animation à travers « 25 April ». Comédie presque musicale, « UnIndien » nous promène dans un Sydney en pleine fête des couleurs et « Alex and Eve » dans celui de la communauté Grecque et Libanaise. Nous célébrerons aussi le vingtième anniversaire du classique australien « Shine » en avant-première de sa ressortie prévue en décembre.  Mais d’autres avant-premières vous attendent telle « Tanna » (sortie en salle le 16 novembre 2016) ou encore le documentaire « That Sugar Film », l’un des grands succès surprise du box-office australien (Sortie premier semestre 2017).

Parmi les autres documentaires, « Putuparri and the Rainmaker » et « The Redfern Story » nous entraîneront au cœur du monde et de la culture aborigène tandis que « Embrace » et son énergique réalisatrice nous diront d’aimer notre corps tel qu’il est et non tel qu’il est représenté dans les magazines de mode.  Autre univers avec « Frackman », celui de Dayne Pratzky un homme tranquille qui va devenir un activiste en lutte contre les multinationales du Gaz. Quant à « Vincent, La vie et la mort de Vincent Van Gogh », il sera l’occasion de rendre hommage au réalisateur Paul Cox venu à Saint-Tropez en 2000 avec son film « Innocence ».

 Bien sûr vous retrouverez la section Antipodes Juniors et notamment la compétition de courts métrages des antipodes dont le jury est constitué de près de 150 lycéens, qui devront choisir le meilleur court métrage des antipodes et attribuer le 15ème Prix Nicolas Baudin. Un public scolaire qui pourra aussi profiter de notre traditionnelle exposition salle Despas qui mettra à l’honneur la faune et la flore de Nouvelle-Zélande grâce aux sublimes photos de Sabine Bernert qui a déjà rendu hommage à nos amis les bêtes à travers de nombreuses expositions et livres dont le superbe « Géniale Nature, biomimétisme ». 

            Alors rendez-vous le lundi 10 octobre pour notre ouverture 2016 où nous partirons en Inde, enfin à Sydney dans la communauté indienne avec une belle comédie de Anupam Sharma « Unindian » ou la rencontre improbable entre un grand blond australien et une mère célibataire d’origine indienne. Drôle et coloré, c’est un hymne à l’amour, la tolérance et la richesse de la diversité.

Bernard Bories
Président de Cinéma des Antipodes


Programme et horaires sur le site du festival : www.festivaldesantipodes.org

Retour en images : édition 2015

Entrée libre et gratuite, à l’exception des films d’ouverture et clôture sur invitation.

Palmarès 2016

Le jury présidé par l’acteur-scénariste australien Brendan Cowell, entouré des comédiennes Alexia Barlier et Muriel Combeau, du réalisateur Yann Samuell et du comédien Aurélien Recoing a décerné le Grand Prix du festival au film australien «Pawno » réalisé par l’acteur Paul Ireland.

Pawno était en compétition avec les films Last Cab to Darwin, The great maiden’s blush, The dressmaker, Looking for Grace, Goldstone.

Le prix de la révélation féminine a été décerné à Miriama MC Dowell pour son rôle dans le drame néo-zélandais «The Great Maiden's Blush» de Andrea Bosshard et Shane Loader.

Le prix de la révélation masculine a été attribué à John Brumpton pour son rôle dans le film australien “Pawno” de Paul Ireland.

Le prix du public a récompensé le road movie australien «Last cab to Darwin» de Jeremy Sims.

Ce film avait déjà été récompensé du Prix Cannes Ecrans Séniors 2016.

Enfin le prix Nicolas Baudin du Court métrage, attribué par un jury de lycéens de la région, dont le lycée du Golfe de Saint Tropez, a été décerné au film « Madam Black » de Ivan Barge.

La cérémonie de clôture a été suivie de la comédie australienne « Alex and Eve» de Peter Andrikidis. Les invités se sont ensuite retrouvés sur le rooftop de l’Hôtel de Paris Saint Tropez pour la soirée de clôture qui célébrait les 18 ans du Festival.

 



Partager cet événement