Actualités

Vœux du maire : le bilan 2016

Le lundi 23 janvier 2017

Lors des vœux, le maire, ses adjoints et conseillers délégués, ont résumé les principales réalisations de l’année écoulée

« Malgré une situation budgétaire chaque année de plus en plus difficile et les nouvelles contraintes, notamment sécuritaire que l’actualité nous impose, nous nous sommes efforcés de maintenir le cap tracé depuis 2008, à savoir accentuer notre politique de maîtrise  des dépenses de fonctionnement et d’optimisation des recettes, afin de continuer à autofinancer une partie de nos investissements et  poursuivre ainsi la réhabilitation de nos infrastructures et équipements, a précisé le maire. Concrètement, en 2016, les investissements réalisés nous ont permis de continuer à apporter des améliorations notables au cadre de vie des Tropéziens et de nos visiteurs. »

L’entrée de ville réhabilitée

« Souvenez-vous, il y a quelques années encore, ce n’est pas si vieux que cela, mais nous avons presque oublié, ce qu’était  le spectacle donné par notre entrée de ville au débouché de l’avenue Leclerc : un bâtiment désaffecté et squatté celui de l’ancien hôtel de Paris. Une place à l’abandon depuis des décennies, la place Blanqui. Et l’un des bâtiments les plus photographiés de France, l’ancienne gendarmerie, celle des fameux gendarmes de Saint-Tropez, lui aussi, délabré et projetant une image indigne de Saint-Tropez.

Aujourd’hui, nous avons accompagné la construction d’un établissement hôtelier cinq étoiles, l’hôtel de Paris, qui de plus, accueille une salle de cinéma municipale : nous avons totalement rénové la place Blanqui et avons réhabilité et aménagé l’ancienne gendarmerie pour en faire le musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez.

La rénovation de la place Blanqui, chantier réalisé en un temps record de 5 mois et inauguré le 24 juin  dernier, a permis de requalifier l’entrée de ville, en agrandissant la place et l’espace réservé aux piétons, tout en maintenant les fonctions circulatoires existantes sur les voies adjacentes, voire en les améliorant, comme sur le croisement de la Croix de Fer. Ces travaux ont aussi conduit à renouveler les réseaux d’eau potable, d’électricité et d’éclairage public, ainsi qu’à poser de nouveaux revêtements et à effectuer des aménagements paysagers importants ».

Claude Hautefeuille, conseiller délégué aux travaux, a présenté les travaux de réhabilitation de la place Blanqui ainsi que le chantier d’agrandissement de la capitainerie.

Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez

«  L’autre grande réalisation intervenue en 2016 concerne le nouveau musée de la gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez, inauguré en fanfare le 25 juin dernier, a souligné le maire. Ce nouvel espace, d’une superficie totale de 700 M2 consacre 360 M2 aux salles d’expositions muséales à proprement parler. Celles-ci retracent l’histoire du corps de gendarmerie de Saint-Tropez qui a occupé ce bâtiment dès les années 1870 et jusqu’en 2003, mais aussi très largement la place que tient la ville dans l’histoire du cinéma, avec le tournage de plus de 77 films, parmi lesquels de grands classiques du 7ème art.

Ce nouvel espace muséal a connu depuis son inauguration un énorme succès. C’est ainsi qu’à la fin décembre 2016, il avait déjà accueilli 120 513 visiteurs, générant un montant de 357 456  euros de recettes auquel se rajoute le montant des recettes de la boutique pour 217 367 euros, soit un montant global de 574 823 euros ».


Le 1er adjoint Claude Bérard a commenté la réalisation du nouveau musée, le premier du Var en termes de fréquentation, et a lancé le projet d’un Pass permettant d’accéder aux quatre musées tropéziens qui ont totalisé plus de 251 000 visiteurs pour des recettes dépassant 1,05 millions d’euros.

Une nouvelle capitainerie

« 2016 aura aussi vu le quasi achèvement des travaux de rénovation et d’extension de la capitainerie. Lancé au mois d’octobre 2015, le chantier portant sur la partie extérieure, c’est-à-dire le gros œuvre, la couverture, le châssis avec vitrage assurant la mise hors d’eau du bâtiment, s’est terminé fin décembre dernier. Actuellement sont en cours de finalisation, tous les aménagements intérieurs (sols, peinture, sanitaires) pour une livraison fin janvier, a annoncé le premier magistrat. 

D’autres travaux ont aussi été effectués en 2016. Sans être exhaustif, on peut mentionner, ceux portant sur les infrastructures sportives, notamment les salles de dojo et de musculation, ainsi que le début de la rénovation de cinq terrains en terre battue du centre municipal de tennis Pierre Philippot, ou encore la réfection d’une partie de la chaussée de la route des Salins, ce qui a bien amélioré les conditions de circulation.

Afin de compléter le dispositif de vidéo-protection déjà existant, de nouvelles caméras ont aussi été implantées au musée de la Gendarmerie et du Cinéma, dans la ruelle Maurice Otou, à l’hôtel de ville et au pôle enfance ».

80 nouveaux logements locatifs

« Dans le cadre de ce bilan, il faut bien sûr mentionner la réalisation sur le site de l’ancien hôpital  de 80 nouveaux logements locatifs et d’un parking public souterrain de 100 places, appartenant en pleine propriété à la ville. Alors, certes, ce programme n’a pas été réalisé directement par la ville, mais il est intervenu dans le cadre d’une concession d’aménagement, lancée par la ville en 2010 et ayant vu à l’issue d’une procédure de consultation et de négociation, la désignation de la société Kaufman & Broad Provence comme attributaire de cette concession d’aménagement.

La cession de ces 80 logements au bailleur social, la société Arcade/ SFHE devrait intervenir incessamment et les dernières commissions d’attributions organisées par le bailleur social devraient se terminer en février, permettant ainsi aux heureux locataires de commencer à emménager à la fin janvier.

Au total, avec l’achèvement de cette troisième tranche du programme, ce sont 166 appartements locatifs à caractère social ou à loyer modéré qui ont été construits sur les 3 sites des Lices, du Couvent et de l’Hôpital.

Si l’on tient compte aussi des 84 logements vendus directement en accession aux prix du marché, par l’aménageur (dont 10 au titre de la dation en paiement d’un terrain vendu par des propriétaires privés), ce sont globalement 250 logements qui ont été construits dans le cadre de cet important programme.

Ces logements locatifs font partie du patrimoine communal, car à l’issue du bail emphytéotique d’une durée de 60 ans passé avec le bailleur social, ils reviendront en pleine propriété, dans le giron de la ville. Ils auront permis de loger environ 500 personnes, répondant ainsi non seulement à des besoins de logements pressants, mais aussi de contribuer à stabiliser une démographie en baisse constante depuis plus de 20 ans et parallèlement d’enrayer l’érosion des effectifs scolaires ayant conduit à la fermeture de six classes depuis 2008 ».


Georges Giraud, adjoint responsable du logement, a rappelé les modalités d’attribution de ces logements qui ont, pour l’instant, été attribués à plus de 90% de résidents tropéziens ou de personnes travaillant à Saint-Tropez et habitant sur les communes du golfe.

Un calendrier événementiel maintenu malgré tout

« Compte tenu du durcissement des contraintes budgétaires et du nouveau contexte sécuritaire, le problème qui s’est posé à nous a été de savoir s’il convenait de réduire notre calendrier événementiel, a dit le maire. Notre décision a été de ne pas céder à la menace terroriste,  de ne pas modifier notre mode de vie et donc de maintenir la plupart des événements culturels et autres qui avaient été initialement programmés. Ceci nous a  conduit  bien évidemment à renforcer les mesures de sécurité et à en assumer le coût.         

Sur le plan culturel  et événementiel, 2016 aura donc été une année particulièrement riche. La liste de tous ces événements, toutes ces manifestations serait beaucoup trop longue à citer. Pour ne mentionner que les principaux, outre l’ouverture du musée de la Gendarmerie et du Cinéma que j’ai déjà évoqué, de nombreuses expositions de qualité ont été réalisées : les expositions Pégurier et Friesz au musée de l’Annonciade, une exposition sur les ex-voto au musée de l’histoire maritime tropézienne à la citadelle, l’exposition Dudognon au musée de la Gendarmerie et du Cinéma, l’exposition Picasso salle Jean-Despas, l’exposition de sculptures monumentales de Bernard Bezzina, sans compter le musée des Papillons et mes multiples expositions organisées au Lavoir Vasserot ». (présentation Claude Bérard, 1er adjoint)

De nombreux concerts et manifestations

« Divers concerts ont également été organisés dans le cadre de la deuxième édition des Soirées de la Citadelle, du festival de musique classique  des Nuits du château de la Moutte, des soirées de la Pesquière, de la soirée « Délices sonores » dédiée à la musique électronique, du festival « Do you Saint-Tropez » ou du concert de clôture donné à la Citadelle par Michel Jonasz à l’occasion de la commémoration du 15 août ». (présentation en détail par Claude Bérard, 1er adjoint)

« Tous ces concerts ont permis d’offrir une programmation  musicale dense et éclectique répondant aux goûts différents d’un public varié. Beaucoup d’entre eux ont connu un vif succès.

Parmi les autres manifestations culturelles qu’il convient encore de noter, la 18ème édition des rencontres internationales du cinéma des Antipodes, ainsi que les Mystères du XXIème siècle consacrés à la transition énergétique, thème ayant suscité un vif intérêt, avec, notamment, une brillante conférence finale présentée par Jean Christophe Victor, personnalité exceptionnelle qui nous a malheureusement prématurément quitté et auquel je tiens à rendre un émouvant hommage. »

Un hommage appuyé à l’Inde

« Un bel hommage a aussi été rendu à l’amitié franco-indienne avec le dévoilement en terre tropézienne du buste du maharajah Ranjit Singh, roi du Pendjab qui a marqué l’histoire de l’Inde et de cet Etat et sous lequel le général tropézien Jean-François Allard a servi de 1822 à 1839, en tant que commandant de ses troupes d’élite. Conjointement, un buste  de la princesse Bannu Pan Dei, épouse du général Allard a aussi été dévoilé.

Une exposition a par ailleurs été consacrée au maharajah et une conférence s’est également déroulée sur le thème de la coopération industrielle et stratégique des marines françaises et indiennes dans l’océan indien, en présence de hauts représentants militaires et d’entreprises françaises.

Ces diverses initiatives ont contribué à inscrire Saint-Tropez dans le cercle des partenaires privilégiés de l’Inde ». (Présentation par le conseiller Henri Prévost-Allard)


Henri Prévost-Allard, descendant du général Allard, a rappelé que le don à la ville de Saint-Tropez par l’Etat du Penjab de la statue du maharajah Ranjit Singh plaçait notre commune au premier plan des relations entre la France et l’Inde.

Une foison d’événements

« Parallèlement aux manifestations culturelles, de nombreux événements ont aussi été organisés parmi lesquels le premier salon des vins de Saint-Tropez, le défilé de mode par l’association des commerçants Esprit Village, l’Euro Festival Harley-Davidson, les Vespa World Days, rassemblement mondial des amateurs de vespa, le Paradis Porsche et la grande braderie des commerçants, ainsi que le programme d’animations de Noël ».


Sylvie Siri, adjointe à l’événementiel, a présenté les nombreux événements organisés en 2016, détaillant notamment les manifestations organisées dans le cadre de Noël à Saint-Tropez avec Passions traditions, Esprit village, les Tréteaux, les Arts du rire...

Sport et nautisme à l’honneur

« De nombreuses manifestations à caractère sportif se doivent aussi d’être mentionnées, comme par exemple la Fight-Night Saint-Tropez, ou alors la « Saint-Tropez Classic », course pédestre de 8 ou 16 kilomètres attirant de nombreux participants ». (Présentation par le conseiller délégué au sport, Laurent Petit)


Laurent Petit, conseiller délégué au sport, a souligné le caractère de « ville sportive » de Saint-Tropez.

« Je me dois aussi de mentionner la reconduction des grandes  manifestations nautiques, maintenant bien établies dans le calendrier événementiel ; Les Voiles Latines, la Giraglia Rolex Cup, le trophée du Bailli de Suffren et bien évidemment les Voiles de Saint-Tropez, dont la renommée n’est plus à faire et dont l’édition 2016 fut à bien des égards exceptionnelle ». (Présentation par l’adjoint délégué, Frank Boumendil).


Frank Boumendil, adjoint aux affaires maritimes, a évoqué l’image « nautique » internationalement reconnue de Saint-Tropez ainsi que les formidables résultats du « team Saint-Tropez », l’élite du sport tropézien en voile légère.

Un bon bilan sécuritaire

« Le déroulement de tous ces événements a nécessité de renforcer la sécurité autour du centre-ville, devant les musées et à l’entrée des manifestations, dont nous avions la charge ou qui étaient organisées avec le concours de la Commune. C’est ainsi, que suivant les recommandations des services de l’Etat, il nous a fallu mettre en place, à nos frais, des dispositifs de sécurité type « fan zone » pour les Voiles de Saint-Tropez et pour la grande braderie des commerçants, deux événements majeurs que nous avons décidé coûte que coûte de maintenir au prix d’un effort budgétaire important de notre part – de l’ordre de 130 000 euros.

Ce dispositif a aussi été reconduit pour l’arrivée du Père Noel le 24 décembre et le feu d’artifice de la Saint-Sylvestre.

Fort heureusement, grâce à la collaboration efficace des forces de Gendarmerie, de la police municipale, des militaires de l’opération Sentinelle présents durant l’été, des sociétés privées de surveillance, des pompiers, des services municipaux impliqués et des associations telles que la Société Nautique et l’Esprit Village, des conditions de sécurité satisfaisantes ont pu être établies et aucun incident n’a été déploré.

Je tiens sincèrement et solennellement à remercier toutes celles et ceux qui ont participé à la mise en place de ces dispositifs et contribué à assurer notre sécurité, première des libertés dans un pays démocratique, mais aussi ici à Saint-Tropez et dans les communes voisines, condition essentielle du maintien de notre attractivité  touristique et donc de notre activité économique.

Dans le cadre du bilan de cette année 2016 au niveau de la sécurité, il convient aussi de souligner une diminution de la délinquance traditionnelle portant sur les atteintes aux biens et aux personnes. La présence visible de forces de sécurité plus importante que l’année précédente a probablement  contribué à cette amélioration.

Et même si des efforts restent toujours à faire, même si nos dispositifs restent perfectibles, je considère que notre bilan en matière sécuritaire a été dans l’ensemble satisfaisant, grâce aussi au réseau d’alerte établi avec les professionnels de la nuit et au rôle accru de la vidéo protection ».         


Partager cet événement