Actualités

Vœux du Maire : pas de hausse des impôts malgré un budget contraint

Le jeudi 19 janvier 2017

A l’occasion de ses vœux à la population , samedi 14 janvier, le maire Jean-Pierre Tuveri a présenté les perspectives et projets pour la nouvelle année.

« A l’aube de cette nouvelle année, quelles sont donc les perspectives qui s’offrent à nous ? Je ne ferai guère preuve d’originalité en vous disant que 2017 devrait encore être marquée par la persistance  de fortes incertitudes, tant au niveau international que national. Mais malgré les difficultés qui se profilent à l’horizon, nous n’entendons pas sombrer dans le pessimisme, mais au contraire rester positifs. Nous avons donc la ferme intention de relever ces nouveaux défis avec toujours autant de détermination, de façon à continuer à maintenir le cap que nous nous sommes fixé depuis 2008.  

  
En dépit d’un contexte budgétaire, toujours aussi difficile, pour ne pas dire de plus en plus  contraignant, nous nous efforcerons de dégager un niveau d’épargne suffisant pour pouvoir encore autofinancer une partie de nos investissements et notamment  poursuivre la réhabilitation de nos infrastructures et de nos équipements. Cela continuera à passer par une maîtrise très stricte de nos dépenses de fonctionnement et notamment de la masse salariale, ce qui impliquera de continuer à restructurer les services municipaux en ne remplaçant pas systématiquement les agents qui partiront à la retraite.
Un effort sera toutefois consenti pour maintenir un programme événementiel le plus riche possible, afin de préserver l’attractivité touristique de notre destination et soutenir l’activité économique, notamment sur les ailes de saison. La plupart des événements intervenus en 2016 seront donc reconduits et de nouveaux recherchés. Compte tenu du niveau élevé de la menace terroriste, cela continuera à impliquer la mise en œuvre d’importantes mesures sécuritaires dont il nous faudra assumer le coût.      
 
Pas de hausse des taux d’imposition

Nous poursuivrons notre politique d’optimisation des recettes, passant par un relèvement de certains tarifs et certaines taxes. Mais je confirme qu’il n’est pas question d’augmenter les taux de la fiscalité communale pesant sur les ménages, à savoir la taxe d’habitation et les impôts fonciers. Ceux-ci ont été gelés depuis 2013 et je n’ai pas l’intention de revenir sur la promesse faite lors de notre réélection en 2014, de les maintenir inchangés jusqu’en 2020.
 
En effet, beaucoup de ménages et d’entreprises sont déjà soumis au plan national à des prélèvements excessifs qui amputent le pouvoir d’achat, découragent la consommation, l’épargne, l’investissement, l’activité et l’emploi. Malheureusement, au niveau local la fiscalité sur les entreprises ne dépend dorénavant plus de nous, car elle a été transférée à la Communauté de communes qui en fixera librement le taux. Nous n’avons donc plus de marge de manœuvre à ce niveau-là.
Je n’ai pas l’intention non plus pour résoudre nos problèmes budgétaires d’accroître l’endettement, qui, en dépit des mesures prises depuis notre arrivée pour le réduire, reste encore trop important. Nous continuerons donc à réduire régulièrement l’encours de la dette en remboursant plus que nous emprunterons. »

 


Partager cet événement