Actualités

Vœux du Maire : un grand projet, l’aménagement de l’esplanade du nouveau port et le bassin technique

Le jeudi 19 janvier 2017


Jean-Pierre Tuveri a aussi évoqué en détail le projet concernant la requalification du parking du port et la création d’un bassin technique.
La préparation du futur projet d’aménagement d’ensemble de l’esplanade du nouveau port continuera aussi cette année. Les objectifs de cette vaste opération s’inscrivent dans une volonté de requalification urbaine de l’entrée de ville et d’une amélioration des conditions environnementales et de sécurité, liées à la cohabitation des activités maritimes et touristiques et au trafic maritime actuel dans le vieux port. L’objectif est aussi d’offrir de meilleures conditions de travail aux professionnels des chantiers, dans le respect des normes « port propre ».  
 
Au plan maritime, il est proposé de créer un petit bassin technique. Je dis bien technique car il ne sera pas destiné à recevoir des bateaux de plaisance, qu’il s’agisse de petite, moyenne ou grande plaisance. Ce bassin permettra d’accueillir les navettes de transport maritime, les bateaux de promenades en mer, les chaloupes des bateaux de croisière, ainsi que le bateau de la DCNS, le Pégase, actuellement mouillé dans le vieux port. Il accueillera aussi une gare maritime ainsi que le club-house de la Société Nautique et la station d’avitaillement.

Au plan terrestre, le projet prévoit la création d’une nouvelle zone de chantiers dédiée à l’activité navale, avec une aire de carénage agrandie, des hangars à usage professionnel ainsi que tous les équipements nécessaires (tirage à terre, grues, travel lift, terre-plein d’entretien).
L’aménagement des parkings comportera leur mise hors d’eau, ainsi que la restructuration des aires de stationnement, avec possiblement la création d’un parc souterrain de 400 places, un traitement paysager et la reconfiguration des quais. Le coût global du projet est estimé à environ 40 millions d’euros, dont un peu plus de la moitié consacrée aux aménagements maritimes.
J’avais aussi déjà indiqué l’année dernière que suite à une mission d’aménagement et de réceptivité portuaire conduite avec l’aide d’un cabinet d’études en 2010-2011, un important travail avait été effectué depuis 2014 par un groupe de travail interne piloté par l’adjoint aux affaires maritimes Frank Boumendil. Ce travail s’est notamment traduit par la conduite de consultations avec les divers services de l’Etat concernés, à savoir la Direction départementale des territoires de la mer (DTTM) et la DREAL qui est l’autorité environnementale de l’Etat.
 
Alors, où en sommes-nous à l’heure actuelle ?   
Un assistant à maîtrise  d’ouvrage a été désigné lors du conseil municipal du 28 juin 2016. Sa mission a commencé le 8 septembre dernier. Nous avons aussi effectué auprès des services de l’Etat une demande de transfert de gestion, du domaine public maritime pour une durée de 30 ans et sollicité auprès du Préfet une demande d’échéancier pour le règlement du montant du transfert évalué à 3 372 000 E.
 
Le vote de ce transfert de gestion et des modalités de concertation de la population sera proposé lors du conseil municipal de février prochain. Des études complémentaires seront aussi réalisées en début d’année afin d’ajuster le programme. Le dépôt des diverses demandes d’autorisation devrait intervenir au 4e trimestre de 2017, l’objectif étant d’obtenir une autorisation préfectorale fin 2018. Comme vous le voyez, il s’agit donc d’un projet de longue haleine amené à se prolonger au-delà du mandat actuel.
Je sais que ce projet suscite certaines inquiétudes, je tiens donc à réaffirmer qu’il sera conduit en concertation avec les professionnels et d’une manière plus générale avec la population tropézienne. Ils seront tenus informés et consultés lors de chaque phase importante de sa réalisation. Il est clair toutefois que ces consultations n’ont de sens qu’à partir du moment où des éléments d’information fiables sont disponibles sur ce qu’il est possible ou non de réaliser dans le respect du cadre législatif et réglementaire existant. C’est dans ce contexte que des choix définitifs pourront être arrêtés avec, je l’espère, un large consensus.


Partager cet événement