Les travaux à Saint-Tropez

Nouveaux logements sociaux

Les nouveaux logements de Saint-Tropez en cours de construction.

Début des travaux : juillet 2012 pour le site Le Couvent – Les Lices.
Fin du chantier : printemps 2013 (53 logements) sur le site des Lices, juillet 2015 pour Le Couvent (34 logements), automne 2016 pour l'ancien hôpital (80 logements).
Coût : construction des logements à la charge du concessionnaire.

A l’initiative de la ville, 119 logements sont en construction sur le site Le Couvent-Les Lices depuis le mois de juillet 2012. Leur livraison a été réalisée au printemps 2014 pour 53 d'entre eux (Les Lices), les 34 logements du Couvent étant prévus pour une livraison mars 2015. 132 autres logements verront le jour d’ici le printemps 2017 sur le site de l’ancien hôpital.
Sur les 250 appartements prévus, 135 seront en « locatif social » et 32 en « locatif intermédiaire ».

Pour répondre aux besoins pressants de logements sur la commune et à la baisse de sa démographie, la ville a envisagé dès 2008 la construction de nouvelles habitations dans les secteurs mitoyens du Couvent et des Lices d’une part, et sur le secteur de l’ancien hôpital d’autre part.

Le projet d’aménagement de ces zones, adopté au Conseil municipal du 25 novembre 2010, a permis de préciser que le secteur du Couvent / Les Lices offre un potentiel de 10 000 m2 de SHON constructibles, permettant ainsi la construction de quelque 120 logements ainsi que des bureaux et des commerces de proximité. Un parking souterrain d’une capacité de 300 places est envisagé sous les bâtiments du Couvent afin de répondre aux besoins des nouveaux logements et de dégager une offre privée supplémentaire en places de stationnement.

Le secteur de l’ancien hôpital porte sur une surface de 10 000 m2 de SHON constructibles en théorie pour la réalisation de 125 à 135 logements.

Vue depuis l'angle de la rue du Parc des lices (image non-contractuelle)

La concession d’aménagement ainsi précisé, la ville a lancé fin 2010 une consultation pour désigner le concessionnaire qui sera chargé de réaliser l’opération d’aménagement sur les trois terrains du Couvent, des Lices et de l’ancien hôpital, et d’y faire construire 250 nouveaux logements. Avec un impératif de taille : les 2/3 de ces logements doivent être consacrés à la location, un tiers étant réservé à l’accession. La ville exprime ainsi son objectif de permettre à de jeunes actifs de revenir habiter sur Saint-Tropez en leur offrant des logements à des loyers très abordables, soit en logement social, soit en locatif intermédiaire.

À l'issue du projet, la ville aura donc fait construire, sur les deux secteurs, 167 nouveaux logements locatifs, dont 135 logements sociaux et 32 logements locatifs intermédiaires. Les loyers des logements sociaux s’échelonneront de 5 à 9 euros le m2 ; celui des logements locatifs intermédiaires sera de l’ordre de 11 euros le m2.

Trois niveaux de parking seront également construits sur le site de l’ancien hôpital, dont un parking public de 100 places revenant immédiatement à la ville.

Dans le patrimoine de la ville

Il faut noter que, à l’issue d’une période de 60 ans, ces logements qui devront être maintenus en bon état d’entretien et qui seront gérés jusqu’alors par un bailleur social, la société Arcade, ainsi que les parkings qui leur sont destinés, reviendront dans le patrimoine de la ville. Pour équilibrer financièrement ces réalisations, la société Kaufman & Broad Provence construira 84 logements en accession à la propriété qu’elle a déjà commencé à commercialiser au prix du marché.

Dans le cadre du montage prévu dans le traité de concession, la ville va également bénéficier d’une recette de 16,4 M € au titre de la vente du foncier de l’ancien hôpital et de l’obtention en toute propriété d’un parking souterrain aménagé de 100 places d’une valeur vénale de plus de 5 M € qui va lui-même générer des recettes de stationnement.

Une nouvelle capitainerie au printemps 2017

Début juin, le bâtiment qui abrite l’équipe du port va commencer à faire peau neuve et s’agrandir, l’objectif étant d’en faire la vitrine maritime 5 étoiles de la ville.

Des locaux peu fonctionnels et plus aux normes, un manque d’espace pour l’accueil et le personnel : l’actuelle capitainerie, comprenant la réplique de la tour Saint-Elme et le bâtiment adjacent conçu il y a 25 ans, n’est plus à la hauteur de l’image que Saint-Tropez veut donner de son port.
L’audit demandé par le Maire en 2010, lors de la reprise de la gestion du port en régie directe, a conduit la municipalité, avec le concours des services municipaux compétents, à lancer une opération de réhabilitation qui a abouti l’an dernier à la désignation du cabinet d’architecture Chauvet et à l’adoption d’un projet d’aménagement.

Objectif 5 étoiles

Pour Jean-François Tourret, directeur du port depuis février 2010, l’objectif de l’opération est double : « il s’agit à la fois de répondre aux problèmes d’espace et d’améliorer l’offre de services pour être à la hauteur des ports concurrents ».
Parmi les améliorations notables, la nouvelle capitainerie pourra compter sur un espace conciergerie, « pour y stocker des bagages mais aussi des colis laissés en attente pour les yachts », ainsi qu’un « business center », indispensable au bon fonctionnement d’un port 5 étoiles qui aspire à l’excellence, un peu à l’image du Yacht-Club de Monaco.

« Ce business center comprendra deux parties, un salon et une terrasse qui seront ouverts durant les heures de service aux clients du port ». 16 mois de travaux Les travaux de rénovation et d’agrandissement de la capitainerie ont débuté en octobre 2015 pour une durée de 16 mois, ce qui devrait conduire à une mise en service au printemps 2017.

En premier lieu, des fondations vont consolider la tour de la capitainerie qui va également subir un aménagement conséquent. L’étage deviendra une grande salle lumineuse, tandis que l’accueil sera déplacé dans le bâtiment mitoyen dont la surface passera de 316 m2 à 663 m2, sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée de ce dernier sera situé un ensemble technique et administratif abritant des locaux de stockage, des ateliers, des toilettes accessibles aux personnes à mobilité réduite, un local tisanerie pour le personnel et, bien sûr, les bureaux des agents. L’accueil se fera par un hall vitré offrant une vue sur l’entrée du port.

En attendant la fin des travaux, la trentaine d’employés du service portuaire, ainsi que les ASVP chargés du gardiennage du port, seront installés dans des algécos. Sur le plan budgétaire, le projet devrait coûter 2,1 M€, financé sur le budget annexe du port, ce qui signifie que l’opération est entièrement supportée par les usagers de l’équipement portuaire et non pas par les contribuables tropéziens.