Suite aux prélèvements et constats effectués le 4 décembre, le maire a pris un arrêté autorisant à nouveau l’ouverture au public et à la baignade des différentes plages de Saint-Tropez qui avaient subi une pollution aux hydrocarbures le 16 octobre. Les constats n’ont en effet révélé aucune présence de boulettes d’hydrocarbure sur les plages ou dans les accumulations de posidonies. Cependant, certaines infrastructures et zones rocheuses restent encore à nettoyer.