L’idée d’accueillir au sein du musée de l’Annonciade une exposition selon le concept « musée hors les murs », opération encouragée par le ministère de la Culture vis-à-vis des musées de France, vient d’une opportunité : inviter sous le soleil de Saint-Tropez une partie d’une prestigieuse collection de type encyclopédique, non accessible au public depuis 2015, provenant du musée des Beauxarts de Dunkerque. « Pour ce faire, nous devions décliner des correspondances dans le discours muséographique entre ces deux musées », explique Séverine Berger.
Le fonds de l’Annonciade, magnifiquement représentatif des principaux courants de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, est composé d’oeuvres de renom que beaucoup de musées nous envient. Le rôle de Georges Grammont, au milieu du siècle dernier, fut éminemment majeur pour inscrire le musée de l’Annonciade dans un axe de reconnaissance de la place historique de Saint-Tropez dans la création artistique du XXe siècle.

«Eaux plurielles » du 01/07 au 14/11/18
Vernissage samedi 30/06
En savoir plus sur le musée de l’Annonciade

Musée de l'Annonciade

Il y a un esprit « Annonciade », une spécificité, une réelle singularité qui permet des possibilités de mise en valeur dans le respect de sa cohérence. Le côté inédit de cet été 2018 est de croiser des liens thématiques avec des générations d’artistes d’écoles européennes antérieures, et exceptionnellement aussi, d’artistes de la toute fin du XXe siècle.
Restait à puiser dans les collections des musées de Dunkerque des pièces dont l’iconographie permettait ce croisement insolite de périodes, d’objets et de genres. C’est grâce à l’eau, inspiratrice de tant d’artistes, que cette invitation au voyage artistique et aquatique entre nos deux villes sera déclinée.
Du Nord au Sud Avec « Eaux plurielles », des sections seront dédiées à la multiplicité des sujets inspirés par l’eau, dans ou autour de toutes les eaux. Au gré du parcours, vous trouverez divers effets de l’eau et d’atmosphère, des éléments déchainés. Des peintres du XVIIIe siècle des écoles de peinture française et du nord côtoieront des toiles de peintres pointillistes. Seront présentés des marines, les activités portuaires de H. Robert aux peintres fauves jusqu’à O. Debré, des activités diverses autour de l’eau salée dont celles des joies balnéaires (E. Boudin, E. Cross, G. Jaulmes). L’eau douce, enfin, avec tant de bords de rivières dans des paysages imaginaires, lagunes, rivages, effets chromatiques des fleuves (A. Derain, Sonia Delaunay, Le Sidaner, P. Patel…). Pour terminer, une invitation aux voyages lointains, au-delà des océans, rencontre de l’Occident et des terres australes autour de nombreux objets insolites et exotiques (instruments de pêche des iles Salomon, Marquises, Tonga, ivoires japonais) et une transition toute trouvée avec le parcours de sculptures monumentales présenté en ville avec les créations d’Arman, grâce à une inclusion de robinets.

Sur la plage de Sainte-Adresse, huile sur toile par Alfred Stevens (coll. MBA Dunkerque) – 81,7x60,4 cm