Mardi 3 décembre à 17h30, une cinquantaine de gendarmes se sont déployés sur la place Blanqui devant la façade historique de la caserne chère à Louis de Funès. Cet impressionnant déploiement a été orchestré de main de maître par le capitaine Gregory Moura, commandant la compagnie locale, et de ses adjoints, sous l’œil attentionné du colonel Frédéric Choutet, chef de corps des gendarmes du Var. Il s’est conclu par une prise d’armes dirigée par le général David Galtier, le « patron » de la gendarmerie au niveau régional, en présence de nombreuses personnalités et élus locaux, dont le sous-préfet Stanislas Cazelles et les maires de Saint-Tropez et de Gassin.

Les gendarmes rassemblés pour les 10 ans de la nouvelle gendarmerie

Après une remise de médailles à des gendarmes méritants, c’est le maire de Saint-Tropez qui a pris la parole pour rappeler la longue histoire commune de la cité du Bailli de Suffren avec la gendarmerie nationale. « Les archives municipales nous rapportent que la présence de la gendarmerie à Saint-Tropez remonte à 1838, date à laquelle la première brigade s’est installée sur notre territoire dans un lieu qui reste à ce jour curieusement… un mystère. Ce n’est qu’en 1879 que la brigade a pris place en ces murs qui sont situés derrière moi, dans ce bé¢timent qui est encore aujourd’hui le monument le plus photographié de Saint-Tropez et sans nul doute la gendarmerie la plus connue dans le monde. En 1934, cette maison a été acquise par la ville qui l’a ensuite louée à la gendarmerie jusqu’au transfert de la brigade il y a 10 ans dans un local plus fonctionnel sur la place de la Garonne.

 

En 1942, le régime de Vichy avait créé un poste de police au rez-de-chaussée de l’actuel hôtel de ville, qui a subsisté jusqu’en 1974, année de son déménagement vers la place de la Garonne. En 2003, suite à la volonté de l’Etat de redéployer les forces de sécurité de la Police et de la gendarmerie dans le but de mutualiser leurs moyens humains et matériels, le commissariat de police a cédé sa place à la nouvelle gendarmerie, qui a, du coup, quitté à son tour ce bé¢timent historique dans lequel son activité s’est inscrite durant 124 ans ».

Premier coup de pioche pour le futur musée

La manifestation s’est poursuivie par un coup de pioche dans l’un des murs de l’ancienne gendarmerie, annonçant le démarrage dans quelques semaines d’un chantier qui va transformer l’édifice.

 

« Nous avons décidé de créer un musée dédié à la gendarmerie et au cinéma tropézien tout en conservant la façade dans l’esprit des films du Gendarme à Saint-Tropez qui ont tant participé à la notoriété de notre village », a précisé le maire. « L’objectif de ce musée est bien entendu de faire revivre ce lieu mythique qui deviendra une vitrine pour la gendarmerie, pour la série cinématographique des Gendarmes chère à Louis de Funès mais aussi pour toutes les productions qui ont été tournées à Saint-Tropez ».

Au rez-de-chaussée de ce bé¢timent qui aura été rénové par l’architecte Joël Devulder se trouvera donc, après  l’accueil et la boutique, une salle où nous espérons pouvoir présenter, par exemple, des expositions temporaires en lien avec le cinéma ou la gendarmerie. Le premier étage sera consacré à l’histoire du corps de gendarmerie à Saint-Tropez, ainsi qu’é  une introduction à l’histoire du cinéma à Saint-Tropez. Le deuxième étage aura pour thème « Mythes et réalités de Saint-Tropez à travers le cinéma ». Enfin, le dernier étage  accueillera l’administration et les réserves du musée qui a déjà valu à la ville, par ailleurs, de nombreux dons et prêts de collectionneurs privés ou d’institutions telles que le musée de la gendarmerie nationale de Melun, la Cinémathèque française et l’institut Lumière de Lyon.

L’ouverture du nouveau musée est prévue au premier semestre 2015.

Un quatuor à cordes dans le nouveau cinéma Star

La manifestation s’est terminée par un récital du quatuor à cordes de la Garde républicaine au cinéma Star. Une première pour ce nouvel équipement culturel de la ville qui compte 168 places et qui diffusera ses premières œuvres cinématographiques, des classiques de Walt Disney, durant les vacances de Noël.