« Internet et moi, et moi, émoi » : tel était le thème de la 15e édition des Mystères du XXIe siècle qui s’est révélée fort passionnante si l’on en juge par l’assiduité et le grand nombre de questions posées par le public à la quinzaine d’intervenants, juristes, philosophes, chercheurs, spécialistes des télécommunications, que la ville de Saint-Tropez avait invité à ces colloques.

Après une brillante ouverture, vendredi 12 décembre à 18h30, par Serge Soudoplatoff, polytechnicien et ancien directeur de l’innovation à France-Télécom, qui a comparé la révolution de l’Internet à la Renaissance italienne, deux tables rondes ont évoqué, samedi 13 décembre, les bienfaits et le côté obscur du « web ». Des débats très intéressants qui ont mobilisé public et intervenants durant plus de 7 heures !

Dimanche, c’est le journaliste économique et éditorialiste du journal de 20 heures de France 2, François Lenglet, qui a conclu ces Mystères avec le sens de la pédagogie et de la vulgarisation qui le caractérise, sur le sujet « Internet : gagnants et perdants redessinent le monde ». Un  final très intéressant suivi par plus de 220 personnes, salle Jean-Despas.

A noter que toutes les conférences et tables-rondes seront disponibles dans leur intégralité sur le site des Mystères, www.mysteres21.org, à la fin du mois de janvier.

 

Image 2 - Mystères : peurs et grandeurs de l'InternetImage 3 - Mystères : peurs et grandeurs de l'Internet