Pour cette 9e édition, le président Fernand Ansaldi et les Amis de la musique avaient décidé d’innover en ouvrant deux des cinq soirées du Festival de piano à l’art lyrique et à la musique baroque espagnole. Le public de mélomanes a ainsi pu apprécier, le 12 novembre, le timbre des sopranos Chrystelle Couturier et Valérie Marret, accompagnées par la pianiste Sophie Brissot-Darmon, à l’occasion d’une promenade à travers les airs les plus connus de l’opéra. Le lendemain, le second spectacle a mis en valeur l’orchestre Musica Antica de Christian Mendoze, et les voix flutées des mezzo-sopranos Eleonora de la Pena et Gaëlle Alonso.

Malgré les intempéries qui ont sévi au même moment, les trois soirées consacrées au piano ont connu un grand succès. Il faut dire que les affiches avaient de quoi réjouir les mélomanes : le ballet à quatre mains des sœurs Bijzak en ouverture, le 5 novembre, l’audace du jeune prodige américain David Saliomonas, et enfin la virtuosité d’Anne Queffelec, au piano solo, ont achevé de convaincre s’il en était encore besoin que, décidément, ce festival n’a rien à envier aux références du genre en France.

Le festival, organisé par les Amis de la musique avec le concours actif de la ville de Saint-Tropez, a été inauguré samedi 5 novembre à 18h par le premier adjoint, également en charge de la culture, Claude Bérard.
Image 1 - Un Festival de piano de grande qualité