Depuis la fin du XIXe siècle, Saint-Tropez a été, et est encore, une terre d’inspiration pour les artistes. Fille de la mer et des arts, la cité offre à ses résidents et à ses visiteurs des événements d’une grande qualité.

L’attractivité naturelle de Saint-Tropez, magnifique village de Méditerranée remarquablement préservé, lui a d’abord valu la faveur des peintres, comme Signac, Matisse ou bien Marquet, qui ont réalisé ici des œuvres majeures de la peinture pointilliste et fauve. Puis les écrivains comme Colette ou Boris Vian l’ont célébrée, avant que le cinéma ne l’encense et ne la fasse connaître dans le monde entier, notamment par les nombreux films qui y ont été tournés depuis les années 30 et par la grâce de Brigitte Bardot et le talent de Roger Vadim. Des créateurs de mode y ont lancé un style et d’inoubliables collections, des artisans locaux ont exporté leurs « spartiates » ou leurs maillots de bains colorés et des lieux mythiques ont contribué à sa renommée, le Byblos, la Messardière et la Ponche pour les hôtels, le Papagayo, le VIP Room ou les Caves du Roy pour le divertissement.
Aujourd’hui, l’art et la culture s’expriment notamment au musée de l’Annonciade, lequel a, entre autres, au cours de ces dernières années, exposé Modigliani, Van Dongen, Manguin et Vlaminck, en attendant Georges Braque cet été, au Lavoir-Vasserot, au château de la Moutte-domaine Emile-Ollivier, écrin d’un remarquable festival de musique et de danse, mais aussi sur les quais et places de la ville, avec les expositions de statues monumentales de Manolo Valdès, Fernando Botero, Antoni Clavé ou Rafaël Barrios et, en 2016, Bernard Bezzina.

Deux nouveaux musées
L’offre culturelle bénéficie de l’ouverture récente de deux nouveaux musées. Situé dans le donjon de la citadelle, le musée de l’histoire maritime tropézienne explore le patrimoine maritime tel que l’ont forgé les acteurs locaux des différentes époques, marins, explorateurs, pêcheurs, constructeurs de bateaux… Un an après son ouverture en juillet 2013, il figurait déjà en tête des espaces muséaux payants du Var.

La ville peut également compter, depuis 2014, sur une nouvelle salle municipale de cinéma de 170 places, localisée sous l’hôtel de Paris, en complément de la salle de la Renaissance.

Enfin, c’est dans les murs de l’ancienne gendarmerie, chère à Louis de Funès et à la série de films des Gendarmes de Saint-Tropez, que s’est ouvert le 25 juin 2016 le musée justement consacré à la gendarmerie et au cinéma de Saint-Tropez. Ce nouvel équipement, dont les travaux ont été réalisés concomitamment avec la réhabilitation de la place Blanqui, met en exergue l’histoire d’amour entre la ville et le cinéma, à travers des expositions permanentes ou temporaires, des hommages rendus aux films tournés localement et qui auront marqué les Tropéziens et le 7e art. Au bout de six mois d’exploitation, il comptabilisait déjà plus de 125 000 visiteurs ce qui en fait le musée le plus visité du Var, détrônant le musée … de l’histoire maritime tropézienne.

Un impressionnant calendrier événementiel
Enfin, d’avril à fin octobre, Saint-Tropez offre un éventail d’événements à la hauteur de sa réputation. Les célèbres Voiles de Saint-Tropez, la Giraglia Rolex Cup , le Trophée Bailli de Suffren et les Voiles latines, pour les passionnés de voiliers modernes ou de vieux gréements. L’Euro festival Harley-Davidson ou le Paradis Porsche, pour les amateurs de belles mécaniques. Les Nuits du château de la Moutte, les Soirées de la citadelle et de la citadelle, le festival Do You Saint-Tropez pour les mélomanes. Et encore un défilé de mode, un salon du Vin, une grande braderie… avant de fêter le Noël à Saint-Tropez !

Forte de quatre sites muséaux avec la Maison des Papillons – musée Dany Lartigue, l’offre culturelle de la ville est encore plus facilement accessible grâce à la mise en service depuis le 2 mai 2017 d’une carte de réduction « Musées de Saint-Tropez » (MUST) qui permettra d’accéder à tous les musées pour seulement 10 euros. C’est un « MUST », un de plus, pour Saint-Tropez !

SAINT-TROPEZ EN BREF

Population : 4607 (au 1er janvier 2013)
Superficie : 1117 ha
Visiteurs : 80000 par jour en plein été
Commerce : environ 800
Plages : 12 km

Marque déposée :
Toute demande d’utilisation de la marque doit être adressée au service juridique de la ville de Saint-Tropez par courrier à l’adresse suivante : Mairie de Saint-Tropez – Service juridique – B.P. 161 – 83992 Saint-Tropez cedex

LE PORT ET SES CAFES

Le petit port, célèbre dans le monde entier, présente un spectacle étonnant dans son hétérogénéité : voiliers de course « pur sang », vastes yachts de plaisance, silhouettes effilées des « offshore » et, tout au bout du quai, les traditionnels pointus des pêcheurs qui semblent endormis dans le bassin, en attendant de repartir conquérir la mer dès l’aube…
C’est aussi l’heure où les noctambules épuisés se retrouvent aux terrasses des bistrots de nuit. Et enfin, plus tard dans la matinée, le bonheur se trouve tout simplement, assis confortablement sur les fauteuils des terrasses du port, en dégustant son petit déjeuner…

Visitez le site de l’office du tourisme de Saint-Tropez
Retrouvez toutes les informations sur les événements, les transports, les hébergements, les restaurants, …
Le Bureau d’accueil de l’office de tourisme, quai Jean-Jaurès, est ouvert 7/7 jours en saison.
Fermeture le dimanche de novembre jusqu’à mars et les 25 décembre et 1er janvier.

http://www.sainttropeztourisme.com

TERRE DE TRADITIONS

La légende de Saint-Tropez
La ville de Saint-Tropez doit son nom aux moines de l’Abbaye de Saint-Victor de Marseille, qui la baptisèrent alors San-Torpes. Ces religieux, propriétaires au XIe siècle de la presqu’île, et de toutes les terres adjacentes, ont élevé ici une chapelle qu’ils ont baptisée «Ecclesia Sancti Torpetis», en souvenir du martyr Torpetius ou Torpes. C’est en l’an 68 après J.C, que Torpes, intendant de Néron fut martyrisé et décapité à Pise sur ordre de ce dernier, pour ne pas avoir voulu abjurer sa récente foi chrétienne. Son corps fut ensuite livré aux flots avec un coq et un chien dans une barque, portée par le courant Ligure, qui aurait alors échoué sur les rivages du golfe.

Tous les ans, depuis 1558, le lundi de Pâques, le Conseil municipal, nomme le Capitaine de ville. Initialement chargé de conduire la milice locale et d’assurer la défense de la ville, son rôle est aujourd’hui est d’assurant la direction des Bravades de Saint-Tropez, cette fête votive qui se déroule, chaque année, les 16, 17 et 18 mai.