Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

La première Biennale européenne «Art et handicap mental  a permis à une quarantaine d’adultes handicapés mentaux de développer leur talent de peintre avec l’aide d’artistes confirmés. Installés au centre de vacances Lou Riou, les participants ont travaillé toute la semaine derrière leur chevalet à partir de toiles de maîtres, comme Les voiles de Paul Signac ou encore La gitane de Kees Van Dongen, avant que leurs œuvres ne soient exposées, samedi 24 septembre, dans les jardins du musée de l’Annonciade, puis mises en vente aux enchères au profit d’associations de réinsertion pour personnes handicapées mentales.

Vendredi 23 septembre, salle Jean-Despas, s’est tenue une conférence sur le thème «Art, handicap et fraternité», sous l’égide de l’Odas (Observatoire national de l’action sociale décentralisée). L’exposition des toiles a été inaugurée samedi en fin de matinée par les organisateurs, en présence du 1er adjoint Claude Bérard, des adjoints Andrée Anselmi et Georges Giraud,  et de son Excellence Nina Sajic, ambassadrice auprès de l’Unesco de la Bosnie-Herzégovine, pays invité d’honneur de la manifestation. La Biennale a été organisée par l’association Creahm sud (Créativité et handicap mental), le centre de vacances Lou Riou, le Journal de l’Action sociale, le collectif «Appel à la fraternité», l’Adapei du Var, avec le concours de la ville de Saint-Tropez, du Département et du musée de l’Annonciade. Ce dernier exposera une trentaine d’œuvres sélectionnées par son conservateur Jean-Paul Monery, du 4 octobre au 4 novembre 2011.

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale

Image 1 - Art et handicap : une Biennale originale